Les phrases du Camino 3 :

La statue de Saint Jacques  :

" Je ne pouvais pas faire le Chemin de Compostelle, un grave accident de cheval m'interdisant les longues marches. Mais je voulus connaître quelques endroits jacquaires. C'est ainsi que ma mère acheta un livre. Puis un autre. Puis un troisième. Quand elle me le présenta, je poussai un cri : c'est lui ! La statue de la couverture, c'était le visiteur de mon songe ... "

Monique Clavaud

A propos de la Via Arverna :

" Pour nous, le corps n'est ainsi pas le moyen de la Marche mais son terme ... ainsi ne dit-on pas "aller à pied à Saint Jacques de Compostelle", mais "aller à Saint Jacques de Compostelle pour aller à pied", l'itinéraire, il joue comme la "clôture" d'un établissement monastique, sa longueur -de son engagement-, sa matérialité et matérialisation qui le retire de tout souci séculier (sic), ses séquences, son rythme, sa répétitivité, son horizon, ses "cellules", sa frugalité, son corpus de valeurs, sa charge d'histoire, etc ... intervenant dans la régle d'un ordre -régulier- dont le chemin est en quelque sorte le monastère-couvent (un peu des deux) - avec cloître et déambulatoire évidemment ! - dans lequel on entre pour le temps d'une retraite en n'oubliant pas bien évidemment que retraite se dit en espagnol : jubilation ! "

Bernard Quinsat

La Voie(x) de Compostelle  (extrait) :

" ... Sur ce chemin nous étions frères
Nous partagions le même élan
Et nos souffrances étaient prières
Que nous répétions à pas lents ... "


Léo Gantelet, auteur de la chanson



Table des matières